Publié par : Khun Didi | 5 août 2011

L’artisanat en Thaïlande, c’est à Chiang Maï !

Qu’il s’agisse de mobilier, de sculpture sur bois, de céramique et autres objets de décoration, c’est dans la province de Chiang Maï que ça se passe. 80% de l’artisanat thaïlandais provient de cette région. C’est pourquoi mieux vaut éviter d’acheter dans les endroits touristiques, à Bangkok, Phuket ou Samui où on vous appliquera le tarif farang le plus élevé pour des articles fabriqués dans la province du nord. Une mention particulière toutefois pour l’immense marché Chatuchak à Bangkok pour ceux qui ne redoutent pas de devoir se frayer un chemin au milieu d’une foule considérable.

Les foules se pressent vers le marché Chatuchak (Photo Tripadvisor)

Sinon, rendons-nous plutôt à Chiang Maï, la « Rose du Nord », qui par ailleurs possède de nombreux atouts pour ses visiteurs. Une fois sur place, vous allez devoir faire face, non pas à la foule, mais à la pléthore de l’offre. C’est à la fois une opportunité et un problème. Vaste question : où faut-il aller ?

 Tout d’abord, il faut éviter le fameux « Night Bazaar », d’autant plus vanté par de nombreux guides touristiques qu’il se situe dans le quartier des grands hôtels. C’est devenu complètement frelaté et vous n’y trouverez que de grossières copies et autres contrefaçons de montres, textiles et DVD destinés au tourisme de masse. Le marché de nuit, en revanche, est un peu plus fréquentable, ne serait-ce que pour son côté bigarré et ses diverses animations. On pourra éventuellement y acheter des babioles amusantes. Il a lieu les samedi et dimanche à partir de 15 heures dans quelques rues du centre ville rendues aux piétons. Plusieurs boutiques de décoration dans les premiers « soï » (ruelle) de Nimmanhemmin Road présentent des choses intéressantes mais assez chères. Pour trouver de l’artisanat de qualité et à un prix raisonnable, il faut donc sortir de la ville.

 

Ambiance au marché de nuit

Il existe deux principaux villages d’artisanat autour de Chiang Maï, il s’agit de San  Kamphaeng et de Baan Tawai. Le premier, plus proche de la ville, est composé de grandes surfaces proposant des fabrications quasi-industrielles, notamment de meubles, de qualité très inégale. Il est en outre très fréquenté par les bus des agences de tourisme et leur système de rétrocommissions. Il n’est pas très facile de négocier. Les céramiques (celadon), les ombrelles et la soie sont certainement ce qu’on y trouve de mieux.

 

Fabrication d’ombrelles à Bo Sang près de San  Kamphaeng  (Photo Chaingmaishop)

Baan Tawaï, au sud de Chiang Maï, distant de 20 kilomètres du centre ville, est l’endroit incontournable. Autour du véritable village artisanal de l’origine sont venues se greffer  des enseignes plus « commerciales » mais cela reste un must. Meubles et objets en teck, bambou, manguier, bois de rose, rotin, jacinthe d’eau y abondent. C’est vaste et plusieurs jours sont nécessaires pour en faire le tour. L’avantage, c’est qu’on ne s’y marche pas sur les pieds ! Il est organisé par secteurs et il est conseillé de se procurer un plan du village pour préparer sa visite en ciblant les endroits à visiter. D’autant que beaucoup d’échoppes sont en fait des revendeurs d’objets fabriqués dans des usines de la périphérie de Chiang Maï. Il y a donc lieu de faire preuve de discernement. Les professionnels sont nombreux à venir s’y approvisionner, raison pour laquelle on y trouve aussi des intermédiaires et des sociétés de « packing et shipping » spécialisées dans l’exportation.

 

En définitive, la solution la plus intéressante selon moi, c’est de parvenir à dénicher un véritable artisan local qui fabriquera meubles et objets selon votre design et vos dimensions. Seul souci, en tant que touriste lambda vous n’avez quasiment aucune chance de rencontrer un de ces artisans car ils se cachent dans des endroits perdus et difficilement accessibles. Sauf à connaître un (ou une !) autochtone qui vous y mènera et vous facilitera la communication et la négociation car, est-il besoin de le préciser, tout se négocie en Thaïlande !

Khun Didi


Responses

  1. Bravo pour ce blog passionnant et merci a Philippe de l’avoir recommande…

    • Bonjour Alain, merci pour ton commentaire! J’apprécie… Didier

  2. Ban Tawai, Bo Sang…deux lieux ou, lors de notre dernière ballade dans le nord, nous avons rempli la voiture a ras bord !
    Qualité du choix, prix, incitent a l’achat. Heureusement, il restait un peu de place encore car sur la route du retour vers l’Isan, nous avons traverse la ville de Phrae (entre Lampang et Uttaradit)…et la egalement, difficile de résister aux tentations d’un artisanat authentique.
    Merci pour ce beau reportage qui donne envie d’y retourner.

    • Suis allé visiter ton blog et l’ai référencé sur le mien. C’est vrai qu’il y a beaucoup à découvrir en Isan. Les traditions et l’authenticité encore préservées que tu racontes. Les touristes ne s’y aventurent pas… ou très peu! Tant mieux pour eux et pour vous?

  3. Merci Khun Didi, c’est sympa…j’ai fait de même sur le mien et au plaisir de te lire ici très bientot.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 39 followers

%d bloggers like this: