Publié par : Khun Didi | 13 novembre 2011

De l’eau, toujours et encore!

N’étant ni une victime ni un témoin direct, je ne m’estimais pas autorisé à écrire quoi que ce soit sur les inondations et voilà pourtant que je récidive! Car non seulement on ne peut rester indifférent face à une telle démesure mais surtout la façon dont les médias occidentaux ont traité cette catastrophe a été à la fois approximative et réductrice. Ca se passe tellement loin! Les télévisions thaïlandaises, en revanche, ont été depuis le début omniprésentes sur le terrain pour témoigner de l’ampleur du désastre et plus encore pour servir de relais pour aider les populations affectées. Comme toujours dans les situations extrêmes, la nature humaine montre son véritable visage. Et, comme toujours, le pire côtoie le meilleur!

Les jacinthes d’eau prolifèrent là où il y avait des rues avant

(Photo Bangkokpost.com)

Des propriétaires ont proposé leurs logements inoccupés à des réfugiés ayant quitté les zônes sinistrées en profitant de la situation pour copieusement augmenter les loyers. Dans le même temps, nombre de maisons abandonnées par leurs occupants ont été l’objet de visites et de vols par des bandes sans scrupules, y compris dans les quartiers pauvres.  Les appels téléphoniques de particuliers vers des centres de collecte de dons en faveur des victimes ont été détournés par des hackers vers des comptes privés créés pour l’occasion. Voilà quelques exemples du pire.

Ce policier semble bien seul et démuni

(Photo Bangkokpost.com)

Parfois, les images parlent d’elles-mêmes et tout commentaire serait superflu. Telles celles filmées à Bangkok par un hélicoptère d’une chaîne de télévision. On voit dans un premier temps des enfants, totalement inconscients des risques, se baignant et jouant dans une eau noirâtre jonchée de détritus de toutes sortes puis, seulement quelques kilomètres plus loin, dans un grand lunapark à l’américaine préservé des eaux, là aussi des enfants se baignent et jouent mais cette fois dans une immense piscine où l’eau couleur bleu azur est limpide et transparente. Le contraste saisissant de ces images peut choquer mais c’est aussi une réalité et il faut la montrer. Deux mondes si proches et si éloignés!

Tous les moyens sont bons, même les plus risqués, pour se déplacer!

Le meilleur, ce sont tous ces volontaires qui apportent vivres et eau potable aux habitants isolés. Et puis tous ces jeunes qui se joignent aux secouristes pour transporter les personnes âgées et malades hors des endroits inondés, parfois contre leur gré tant elles sont attachées à leur habitation, aussi précaire soit-elle. Comme ce vieil homme qui veille sur sa femme sous respiration artificielle depuis plus d’un an et s’est réfugié avec elle à l’étage dans un petit espace encombré d’un stock de nourriture et de bouteilles d’eau, comme pour tenir un siège de longue durée. Images poignantes de cet homme dont le regard débordant de bonté et de sérénité crève l’écran. Ou encore cette vieille dame installée avec  bagages, chiens et chats sur le toit de sa maison de peur d’être séparée de ses animaux. Après trois jours sur son toit, elle sera finalement évacuée avec sa tribu. Et combien d’autres cas similaires qui n’ont pas eu la « chance » d’être médiatisés et éventuellement secourus.

Sans commentaire!

(Photo Bangkokpost.com)

Et puis il y a la masse des gens normaux. Les inondations n’ont rien changé au clivage riches-pauvres. Les pauvres construisent des radeaux de fortune et, les pieds dans l’eau et en échange de quelques dizaines de Baht, poussent les plus riches rejoindre leur travail au centre ville, protégé des inondations. Certains font preuve d’une ingéniosité tout à fait étonnante. Ainsi ces jeunes ayant fabriqué un radeau en bambou doté de quatre espaces pour les roues qu’ils glissent sous les voitures en perdition dans les eaux pour les ramener au sec. La palme, si j’ose dire, revient à cet homme ayant imaginé une sorte de tuk-tuk aquatique inspiré des bateaux à roue. A l’extrémité du radeau, il a greffé l’arrière d’une bicyclette et fixé sur la roue des pales qui, lorsqu’il pédale, propulsent l’embarcation vers l’avant, permettant de transporter une dizaine de personnes. Les thaïlandais sont des virtuoses du bricolage. Avec toujours cette patience et cette bonne humeur qui laissent pantois!

Quelle créativité!

(Photos Feliciazoe.blogspot.com)

Curieusement, peu de ces images ont été diffusées par les médias occidentaux. Et même si la décrue semble enfin s’amorcer autour de Bangkok, nombreux sont les habitants qui vont encore baigner dans les eaux putrides pendant des semaines. Au total, ce sont près de 3 millions de personnes qui auront été affectées par les inondations depuis le mois de juillet et plus de 500 personnes y auront laissé la vie. En revanche, ces mêmes médias ont subitement découvert que les géants de l’électronique mondiale fabriquent un grand nombre de composants dans d’importants complexes industriels au nord de Bangkok. Ces zônes ayant été submergées, le risque de pénurie sur le marché mondial serait donc grand. La Thaïlande produit ainsi 25% des disques durs de la planète. Et les médias de brandir le spectre d’un manque de gadgets électroniques à la mode pour les fêtes de fin d’année. Autre monde, autres préoccupations!

Khun Didi

Publicités

Responses

  1. Bonjour Khun Didi et merci pour vos posts.

    Habitué à suivre un certain nombre de blogs sur la Thaïlande, j’apprécie beaucoup le vôtre en raison de la clarté de votre écriture mais aussi de la mesure de votre propos… sans parler de la richesse des informations diffusées. Au delà de votre maîtrise de la langue française, sans doute est ce aussi parce que vous « laissez du temps au temps » avant d’écrire, pour reprendre la formule consacrée… Rien ne sert en effet de diffuser comme certains ou certaines des posts quasi journaliers qui « sentent parfois la sueur », car écrire sur tout et rien à la fois n’est pas chose aisée…
    Bonne continuation et au plaisir de vous lire… au gré de vos publications…

    • Bonjour Jean-Luc, merci pour votre message et pour vos commentaires qui me comblent et m’encouragent à continuer. Je m’efforce de transmettre au mieux mes perceptions en évitant de tirer des conclusions hâtives. D’autant que plus j’avance dans la connaissance de ce pays et de ses habitants, plus leur complexité m’apparaît. Je vais essayer graduellement de traiter des sujets un peu plus sensibles. J’espère ne pas vous décevoir et resterai à votre écoute. Merci encore et bon vent!

  2. Impressionnantes ces images, surtout les gens qui jouent les funambules sur les fils électriques. C’est vrai qu’en France les médias ont mis longtemps à parler de la situation et montrer des images et qu’ils en parlent déjà plus…

    • Ca reflète, je crois, une certaine forme d’inconscience typiquement thaïlandaise. Cela dit, emprunter les fils électriques pour se déplacer est fort heureusement resté marginal!

  3. Superb posting, I share the same views. I wonder why this particular world truly does not picture for a moment like me and also the blog site creator 😀
    Heart Healthy Diet


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :