Publié par : Khun Didi | 19 avril 2012

Un « Ladyboy » bientôt Miss Univers ?

Dans un précédent billet sur ce site consacré aux « ladyboys », j’écrivais la phrase suivante : « Seule ombre au tableau pour les katoeys, dans ce pays où les hôpitaux font ouvertement de la publicité pour les opérations de changement de sexe, l’état civil n’a pas encore suivi. Contrairement à la plupart des pays occidentaux, cette transformation est acceptée socialement mais pas juridiquement. » En effet, selon la loi thaïlandaise et même après une opération totale, leur passeport indique toujours « Sexe masculin ». Cette mention est embarrassante à plus d’un titre et une nouvelle en provenance du Canada est venue le leur rappeler  récemment.

Jenna Talackova, une jeune transsexuelle de 23 ans, candidate à la finale canadienne de Miss Univers, a dans un premier temps été disqualifiée au motif qu’elle n’était pas « née naturellement femme », contrairement à ce qu’elle avait indiqué sur son CV. S’estimant victime de discrimination, elle a alors médiatisé l’affaire, brandi son passeport stipulant « sexe féminin » et finalement entrepris de poursuivre les organisateurs. Défendue par une célèbre avocate américaine spécialisée dans le droit des femmes, elle a contre toute attente été réintégrée. Promotion inespérée pour la « belle » qui avait jusqu’à maintenant uniquement concouru dans des compétitions pour « ladyboys », représentant ainsi le Canada en 2010 à la célèbre « Miss International Queen » en Thaïlande.

Jenna Talackova interviewée lors d’un concours pour ladyboys en Thaïlande

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. L’organisation faîtière américaine de Miss Univers (qui appartient au milliardaire Donald Trump) a validé la chose et va même adapter son règlement pour autoriser les transsexuels à concourir. Il faut dire que le dit règlement date de 1952 et on peut ainsi y lire : « Le concours de Miss Univers est un évènement annuel réservé aux femmes âgées de 18 à 26 ans, célibataires et sans enfant. Elles doivent n’avoir jamais posé nues et doivent être intelligentes, cultivées et bien élevées. » Pour le coup, le règlement va être sérieusement dépoussiéré !

Jenna Talackova et son avocate face à la presse

Les finales nationales étant agendées au mois de mai et la finale internationale en octobre, que va-t-il se passer d’ici là ? Ce cas va-t-il faire jurisprudence et va-t-on assister à un déferlement de candidates transsexuelles dans les concours de beauté féminins? Les autres compétitions vont-elles s’aligner ? Comment vont réagir les candidates « normales » voyant là une concurrence déloyale ? Pour autant, nombre d’entre elles ne sont pas complètement d’origine, si vous me permettez l’expression ! Nées « naturellement femmes » certes mais, pour beaucoup, « resculptées ».

Un ladyboy à Pattaya

(Avec l’aimable autorisation de Stickman)

Et puis, quid des « ladyboys » thaïlandais ? Avec leur passeport actuel, ils n’ont aucune chance de participer aux concours de beauté pour femmes. Ce qui va provoquer une autre forme de discrimination. Selon le pays d’origine et sa législation, nombreux sont les « ladyboys » qui vont être empêchés de toute participation. Que faire, alors ? A défaut d’avoir officiellement changé de sexe aux termes de la loi en vigueur, ils  devront peut-être songer à changer de nationalité. Ou continuer de concourir entre eux, pardon entre elles !

Quel que soit son passeport, »celle-ci » n’est pas encore éligible pour les concours féminins! 🙂

Au fil des ans, ces concours de beauté sont devenus franchement ringards, à l’instar de la dame au chapeau, l’inoxydable Madame de Fontenay. Alors, cette décision n’est-elle qu’un coup de pub destiné à drainer un nouveau public et booster un spectacle en perte de vitesse ? L’an dernier, la finale de Miss Univers avait quand même été suivie par plus d’un milliard de téléspectateurs dans 190 pays ! Quoi qu’il en soit, qui aurait pensé qu’un des temples les plus traditionnels de la féminité serait propulsé au cœur du débat sur l’identité sexuelle et le phénomène transgenre ? Et qu’une même personne puisse, après avoir été Mister Univers, pourquoi pas être couronnée quelques années plus tard Miss Univers ? Mais où va le monde, ma pauvre dame !

Khun Didi

Publicités

Responses

  1. Bonjour Didier,
    visiblement le jury de « cette Jenna » Talackova a fini par faire sienne la devise « Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse »… mais si ses membres se contentés pour prendre leur décision d’examiner la première photo que tu as insérée… ce n’est pas moi qui les blâmerai… Pour les deux derniers « speci…men » en revanche, « circulez il n’y a rien à voir »… ou trop peut être… je ne sais plus…
    JL

    • Ah, ah, « speci…men », très drôle, Jean-Luc! Un jour, tout sera en option. J’enlève un bout ici, j’en remets un là selon les humeurs ou les fantasmes du moment. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Tout cela est quand même très troublant!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :