Publié par : Khun Didi | 4 mai 2012

Les « Louk Kreung » ont la cote !

L’expression « Louk Kreung » en thaïlandais signifie « enfant-moitié », et désigne les enfants de couples mixtes, la maman étant thaïlandaise et le papa occidental dans la majorité des cas. Le nombre de ces enfants métis s’est considérablement accru à l’époque de la guerre du Vietnam lorsque le sud de la Thaïlande servait de base arrière aux B52 américains et au repos des soldats. Pour la petite histoire, le plus célèbre rejeton de ces unions est un certain Tiger Woods dont le papa était un G.I. afro-américain dans les années 70. A cette époque, les « Louk Kreung » n’étaient pas bien considérés d’autant qu’ils étaient souvent le fruit de relations épisodiques ou tarifées.

 Plus tard, avec l’afflux de touristes et d’expatriés, le phénomène s’est amplifié et s’est généralisé à l’ensemble du pays. Les homme thaïlandais étant plutôt volages et frivoles, les femmes se sont résolument tournées vers les « farangs » (les étrangers de race blanche), considérés comme plus sérieux et responsables. Sans oublier l’aspect financier, critère important pour toute femme thaïlandaise, moins par l’attrait de l’argent en tant que tel que  par souci de stabilité financière pour elle et sa famille. C’est ainsi que les « Louk Kreung » sont devenus une population croissante et remarquée.

 

Sririta Jensen, actrice thaï-danoise

(Photo Thailandeveryday)

En premier lieu, ils sont facilement identifiables. Ils sont plus grands que la moyenne, ont les yeux bleus ou verts, un physique moins typé et la peau plus claire. L’obsession de la blancheur de la peau chez les thaïlandais (voir billet précédent) font qu’ils rencontrent un grand succès, tant les garçons que les filles, et que les jeunes « thaïs-thaïs » s’évertuent à leur ressembler. En outre, ils fréquentent souvent des écoles internationales et s’expriment aussi bien en thaïlandais qu’en anglais. Cette double culture leur conférant aussi, semble-t-il, une plus grande assurance.

 Célébrités « Louk kreung »

(Photos khmerconnection)

Bien sûr, tous ne deviennent pas des stars mais ils sont omniprésents dans le monde du show-business, du cinéma, des médias ou encore de la publicité. Il suffit d’allumer la télévision pour tomber sur une de ces incontournables séries télévisées aux principaux rôles occupés par des « Louk Kreung » et dont les thaïlandais sont très friands. Le scénario est immuable, des histoires d’amour à l’eau de rose, surjouées à l’excès, parsemées de cris, de pleurs et de trahisons pour se terminer invariablement en « Happy end ». Elles ont systématiquement pour cadre des familles de la haute bourgeoisie et  sont assidûment regardées par les plus modestes, jusqu’au fin fond des campagnes les plus reculées. Non sans rappeler les séries américaines, rien de nouveau sous le soleil !

 

Captures d’écran de séries télévisées

Il n’est pas inutile de rappeler que la Thaïlande est le seul pays du sud-est asiatique à n’avoir jamais été colonisé et à ne pas avoir été en guerre contre des pays occidentaux, à l’inverse de nombre de ses voisins. Ce qui explique aussi en partie l’accueil réservé aux farangs. Au contraire, les « Louk Kreung » au Vietnam et dans d’autres pays d’Asie sont beaucoup moins bien considérés. Ils sont clairement perçus encore aujourd’hui comme le résultat d’unions contre nature et déshonorantes.

 

Enfant « sino-thaï » à Chiang Maï

Mais la plus influente communauté « Louk Krung » en Thaïlande est autre et beaucoup moins visible. Il s’agit des sino-thaï ou thaïlandais d’origine chinoise. Beaucoup plus discrets par nature mais aussi difficilement identifiables physiquement, ils sont néanmoins très efficaces et performants. Ils contrôlent environ 80% du business en Thaïlande alors qu’ils ne représentent que 10% de la population. Preuve de leur irrésistible ascension, le ministère thaïlandais de l’Education vient tout juste de signer un accord avec la Chine pour qu’elle lui envoie 10,000 professeurs de chinois d’ici 2015 ! Pour le coup, on peut cette fois parler de colonisation, juste un peu plus sournoise.

Khun Didi

Publicités

Responses

  1. Bonjour Didier,
    ton billet à propos des enfants nés de parents de culture et de couleur différentes me conduit à me remémorer un souvenir et à une réflexion…
    Le souvenir c’est celui d’un gosse africain à la peau « café au lait », gosse qui était le fruit des amours tarifés d’un de nos soldats et d’une prostituée locale quelques années plus tôt, battu par ses copains dans le village de Moussoro au Tchad, juste parce qu’ils voulaient nous manifester leur hostilité… Dur à supporter pour nous et la solitude à l’état pur pour cet enfant que je n’oublierai pas.
    La réflexion c’est à propos de l’identité de ces enfants métis… Certes acceptés par la société thaïlandaise, parfois même favorisés à de multiples égards, que ressentent-ils réellement au fond d’eux mêmes… Quand on est un individu tiraillé entre deux cultures aussi différentes que peuvent l’être celle des Etats Unis et celle de la Thaïlande, une fois mis de côté tout l’accessoire comme les fringues, les objets de consommation…, il n’est pas impossible qu’un jour ils se sentent étrangers aussi bien dans un pays que dans l’autre…. Je ne suis pas certain à cet égard, que s’il y a mal de vivre, il ne soit pas aussi marqué chez ceux qui sont sous les feux de la rampe comme chez ceux qui triment quelque part sur un chantier ou dans une rizière…
    JL

    • Tout à fait d’accord, Jean-Luc! Toutefois, il me semble que la vie sous les feux de la rampe doit être plus agréable que de trimer, comme tu dis, dans les rizières. Ceux qui ont une double culture ont moins de racines que les autres, certes. En revanche, ils sont généralement plus adaptables et ont plus de facilités à s’intégrer dans des univers différents.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :